Nicola Adams n’ira pas chercher un troisième titre olympique l’été prochain à Tokyo. Première championne olympique de boxe féminine à Londres en 2012, avant de doubler la mise à Rio quatre ans plus tard, la Britannique a décidé de raccrocher les gants pour préserver l’intégrité de sa vue.

A 37 ans, elle a suivi les conseils des médecins qui l’ont mise en garde : si elle continue de boxer, sa vision serait définitivement altérée. «On m’a dit que tout nouvel impact sur mon œil entraînerait très probablement des dommages irréparables et une perte de vision permanente», a expliqué Nicola Adams dans une lettre ouverte adressée à son journal local, le Yorkshire Evening Post.

Nicola Adams a été la première championne olympique de boxe à Londres en 2012.[PA Images / Icon Sport]

C’est donc tout naturellement qu’elle a choisi de ne plus monter sur le ring. «Raccrocher les gants a été une décision difficile, mais je ne me suis jamais sentie aussi chanceuse, et je suis fière du chemin parcouru par ce sport», a-t-elle ajouté.

Considérée comme l’une des pionnières de la boxe féminine, Nicola Adams avait décidé de se lancer dans une carrière professionnelle couronnée de succès avec la ceinture mondiale WBO décrochée en 2018. «Un rêve devenu réalité», a confié la boxeuse anglaise, qui se retire en étant invaincue avec victoires et un nul.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici