Chaque semaine, plusieurs chaînes internationales vous font vivre le meilleur du football Européen. Des stades en Folie, de la gloire, des trophées, des déceptions, des blessés, des buzz et surtout beaucoup d’argent. Des journalistes et consultants sportifs vous racontent chaque semaine les plus belles histoires de football qui font rêver la planète  entière.

Des histoires auxquelles de nos nombreux joueurs africains participent et qui font rêver le monde entier. Cette semaine, Afrik Info Sport vous plonge dans les coulisses et vous raconte ce dont personne ne parle ou presque. Si les exploits de Sadio Mané, Mohamed Salah, Yaya Touré, Serge Aurier, Emmanuel Adébayor et autres font le tour du monde, ils cachent une réalité dont personne ne parle.

Souvent les espoirs de milliers de jeunes africains sont exploités, utilisés par des agents de joueurs pour gagner de l’argent. Ces dernières années, trop de rêves se sont transformés en cauchemar. Au lieu de gloire et richesse on trouve la misère et le désespoir.

Dans une interview accordée au correspondant de Dimanche De Foot (DDF) de RTI1 en juin dernier à Paris, Christophe Gleizes & Barthélémy Gaillard  ont révélé à Thimothé Piron, les résultats de  leur enquête qui a duré 9 mois.

Les deux journalistes français ont enquêté sur les arnaques subits par les jeunes joueurs africains. Ils racontent leurs aventures  dans un livre intitulé “MAGIQUE SYSTÈME”.

De jeunes joueurs maliens lors des jeux de la Francophonie.

Quel est le but de ce travail ?

“Le but de ce travail n’est pas de briser les vocations ni les rêves. La richesse de ces jeunes, c’est ce qui fait leurs motivations. C’est ce qui leur donne envie d’avancer. Mais il faut bien comprendre qu’on fait de la prévention, on est ensemble, on est de leur côté, on veut les aider à comprendre que malheureusement se dresse face à eux non seulement la méditerranée, mais une foule d’arnaqueurs, et d’illusionnistes qui ne voient en eux qu’une liasse de billets. “ avance Christophe Gleizes, journaliste de Sofoot/Society.

En effet, les jeunes africains sont guettés en permanence par des personnes qui n’attendent qu’une chose, pouvoir leurs prendre de l’argent.

“On voit que le footballeur africain est traité comme une marchandise. Une matière première comme une marchandise. Et le vocabulaire est assez révélateur. En fait, on se retrouve face à des milliers et des milliers d’enfants qui sont souvent esclaves de leurs propres rêves. Les illusionnistes profitent pour gagner des millions sans aucun scrupule avec des comportements qui donnent parfois la nausée.” ajoute Christophe Gleizes.

Pour le second enquêteur, Barthélémy Gaillard Journaliste à Vice France “Il y a une telle attraction du rêve Européen, qu’à l’heure actuelle, les appétits sont aiguisées.”

Au cœur de ce système, les agents, ou plutôt “les faux agents”. Barthélémy Gaillard estime qu’au sommet de cette chaîne se trouve les clubs européens en toute impunité qui se régalent de ce trafic à grande échelle. Juste en dessous, ils ont un  agent qui leur est directement affilié. Il cite José Jiménez pour l’Athletico Madrid, dont-ils ont parlé dans leur livre. Ces agents, poursuit Barthélémy Gaillard, vont avoir plusieurs rabatteurs dans différents pays qui vont écumer les terrains de banlieues, les terrains de villages et arriver dans les familles et leurs proposés un test conte de l’argent. C’est 95 % du vent ajoute le journaliste enquêteur.

“Ils vont juste disparaître. Et le système est très simple. Il faut bien comprendre que dans cette logique l’agent n’est jamais perdant. Il va ramener 5 jeunes maliens ou 5 jeunes ivoiriens qui ont tous payés 3000 Euro, l’agent lui a déjà gagné 15 000 euro. Si aucun ne réussit. Tempi, il les abandonne, il les laisses clandestins. Peu importe, lui ce n’est plus son problème. il va retourner en Afrique  en chercher d’autres.” ajoute Barthélémy Gaillard.

“Évidemment, les risques ne sont pas les mêmes selon le niveau du joueur. Il y a le joueur bon, le joueur moyen et le joueur nul. les meilleurs, ceux qui ont vraiment beaucoup de talents sont recrutés après l’adolescence. Les moyens eux, vont tenter par tous les moyens, la triche, et le mensonge. Ils vont tenter de réussir à migrer vers l’Europe leur porte d’entrée. Souvent c’est la Belgique qui a un tournant juridique. C’est dans le cas des joueurs nuls que les agents disparaissent en fait. Quand le joueur est nul, c’est juste qu’il n’est même pas assez bon pour lui faire passer un test. Juste lui piqué les 3000 euro qu’on a pris à sa famille avant même l’obtention de visa.” précise Christophe Gleizes.

Les plus touchés par ce phénomène, ce sont surtout les jeunes malgré les règlements. Selon l’enquêteur Christophe Gleizes, on assiste chaque année à un transfert de 6000 mineurs entre l’Afrique et l’Europe. Sachant que le transfert de mineurs est théoriquement interdit. Vous vous imaginez facilement ce qui se passe quand on est majeur ou quand on triche sur son âge ou son identité a t-il laissé entendre.

L’un des business très douteux en Afrique ce sont les académies poubelles. Quelqu’un qui va monter un petit site internet. Proclamer qu’il a envoyé plusieurs joueurs en Europe et  qui en fait un centre de formations qui n’a qu’un terrain complètement pourri, quelques chasubles miteuses, des ballons crevés et même qui font payer des jeunes joueurs des fortunes, pour une prétendue formation.

mais ces joueurs vont quand même être tenter d’aller vers ces académies poubelles parce que justement, elles ne sont pas affiliées à leurs fédérations. Parce que gérées par des gens sans scrupule. Les jeunes joueurs vont bénéficier de transfert de mineurs pour être hors des radars. Les clubs Européens, sont loin d’être innocents. Sur le continent africain, le respect des règles n’est pas la priorité.

Le football est un rêve pour des milliers de jeunes joueurs à travers le monde. Alors si c’est le votre aussi ou celui d’un de vos enfants faites attention à vous. Mais avant cela, il faudra faire les bons choix et se méfier de ceux qui veulent seulement votre argent. Renseignez- vous faites vous aider par des éducateurs  reconnus et compétents.

A suivre…

Laisser un commentaire