As Togo Port de Lomé.

L’As Togo Port, Club togolais de première division, après avoir tiré les leçons de sa première expérience qui l’a emmenée jusqu’en phase de poule de la Ligue Africaine des Champions,  entend repartir cette année 2019  avec de nouvelles ambitions.

La première participation de l’As Togo Port à la Ligue Africaine des Champions n’a pas été totalement infructueuse, à en croire le président du club, Kwamé Wili NENE, même si l’équipe togolaise a terminé quatrième de sa poule avec 5 points (-4) derrière le Wydad Casablanca (Maroc), Horoya AC de Guinée, et  Mamelodi Sundowns FC (Afrique du Sud).

Le parcours du club portuaire, a-t-il souligné, revêt bien des aspects positifs malgré l’échec aux portes des quarts de finales. D’autant plus que l’As Togo Port est le premier club togolais à atteindre la phase de poules de la Ligue Africaine des Champions dans sa nouvelle formule.

Pourtant sur les 10 rencontres livrées, allant des préliminaires jusqu’à la phase de poules, les portuaires ont enregistré 03 victoires, 02 matchs nuls et 05 défaites. Ils ont marqué 10 buts et en ont encaissé 15 buts.

Le président de Togo Port, dans une interview  accordée ce samedi 12 janvier à Afrik Info Sport a dévoilé toutes ses ambitions pour la nouvelle année.

L’important, a-t-il dit, est de se concentrer sur la deuxième phase du championnat national. Il n’a néanmoins pas manqué de souligner que quelques recrutements seront  faits tout en donnant la chance aux joueurs qui veulent rester avec l’équipe.

Phase de poule historique pour l’As Togo Port et le Togo : Quelles retombées pour le Club ?

Il y a depuis des années un énorme enjeu financier dans les compétitions africaines interclubs.

La saison dernière le Togo a réussi a placé son représentant en phase de poule. C’était l’année où  la Confédération Africaine de Football (CAF) a décidé de doubler les primes des clubs à partir de la phase de groupes.

Selon la CAF, “chaque club qualifié pour la phase de groupes de la Ligue des champions Total et de la Coupe Confédération Total aura une garantie respectivement de 550.000 dollars (près de 275 millions Fcfa) et 250.000 dollars (près de 125 millions Fcfa). Plus les équipes avanceront dans les deux épreuves et plus leur dotation sera améliorée”.

Alors nous nous sommes intéressés aux retombées de la Ligue Africaine des Champions (Saison 2017-2018) pour le club togolais qui s’était arrêté aux portes des quarts de finales en se classant 4ème de sa poule.

Dans les précédentes éditions, le vainqueur de la Ligue des champions empochait 1,5 million de dollars (soit près de 750 millions Fcfa).

Désormais, le vainqueur ne touche pas moins de 2,5 millions de dollars (soit près d’1,2 milliard Fcfa).

Pour cette campagne africaine, la quote part de l’As Togo s’élevait à 550 000 dollars.

De ce montant, la CAF a débité les arriérés financiers du club relatifs à l’organisation et à la diffusion des matchs à domicile.

« Il y a eu des retombées financières mais malheureusement nous avons été pénalisé d’un certain montant qui a été défalqué. Je dirai que ces retombées n’ont pas permis de couvrir totalement  les dépenses que nous avons eu à faire. C’est en tout cas une expérience exaltante pour nous parce que ça nous nous permis de savoir les erreurs à ne plus commettre » a indiqué  Willy NENE avant d’ajouter « Normalement, et d’après nos renseignements, la question de diffusion des matchs est beaucoup plus du ressort de la Fédération Togolaise de Football. Parce que nous, nous sommes un club et la CAF ne connait que la Fédération Togolaise Football. Donc c’est beaucoup plus à ce niveau qu’on peut avoir les réponses précises à cette question et savoir comment s’y prendre la prochaine fois ».

Selon Monsieur NENE, puisque c’est de lui qu’il s’agit, la CAF a défalqué dans ce qu’il devrait revenir à son club, un  montant total de 115 000 dollars versé à un Opérateur Ivoirien pour la retransmission des matchs de l’As Togo Port à domicile lors de la phase de poule.

Alors nous nous rendons à la Fédération pour en savoir d’avantage.

A l’instance faitière du football national, notre interlocuteur a tenu à nous clarifier cette rubrique relative à la retransmission. ” Il ne s’agit pas de dire que la retransmission des matchs a été confié à un opérateur ivoirien qui a perçu 115 000 dollars  dans ce qui aurait dû être versé à l’As Togo Port. En fait c’est la CAF qui choisit un diffuseur avec qui,  il a un contrat lorsque le pays concerné ne remplit pas les conditions techniques pour assurer la retransmission du match comme c’est le cas du Togo.  La CAF a sollicité les services de Lagardère et le coût technique  total estimé est de 115 000 dollars” comme l’a reconnu  Willy NENE, le président de l’As Togo Port.

A l’issue des comptes, le rapport présenté par les dirigeants de Togo Port, pour la  campagne africaine  est  déficitaire de plusieurs millions de francs CFA, surtout que le club dit n’avoir pas réalisé des recettes pour ce qui concerne l’organisation de ses matchs à domicile. Une organisation faut il le rappeler, confiée à Élite Foot Management.

Alors faisons un petit récapitulatif…

Le montant du prix CL/18 de quatrième de groupe a rapporté à l’As Togo Port 550 000 dollars soit environs un montant total de 308 millions de FCFA, considérant le coût du dollar dans la période de décembre 2018 où la CAF procédait au premier virement.

Le 04 décembre 2018, le club recevait le premier virement d’un montant de 275 000 dollars soit l’équivalent de 154 millions de francs CFA.

De la deuxième partie des 550 000 dollars c’est-à-dire 275 000 dollars qu’attendait l’As Togo Port, le représentant togolais recevait le 18 décembre  2018 sur son compte, un montant de 151 000 dollars soit l’équivalent de 85 millions de FCFA.

En conclusion pour  cette campagne africaine, l’As Togo Port a perçu environs 426 000 dollars  soit 239 millions de francs CFA.

Soulignons que  le montant total relatif aux arriérés de l’As Togo Port était relatif également aux ristournes des matchs de poule joués à domicile  qui s’élèvent à 6000 dollars soit 2000 dollars US par match puis au non respects de certaines normes.

Voici, comment le premier responsable de l’As Togo a tenté d’expliquer et de  justifier quelques pénalités infligées par la CAF.

« Lors de l’échauffement avant le coup d’envoi d’un match, nos  joueurs avaient porté un maillot avec la mention d’une société. La CAF  nous a pénalisé et ça nous a permis de comprendre qu’à ce niveau de la compétition ce n’est plus de l’amateurisme. Malheureusement nous sommes dans un championnat ”amateur”  et nous nous frottons à des professionnels.

Chez nous, il arrive à des entraîneurs de refuser d’accorder une interview à des journalistes. Mais au niveau continental la CAF pénalise pour ça. Après le match quelqu’un doit répondre aux questions des journalistes. C’est ce qui est arrivé avec l’As Togo Port. L’entraîneur principal à l’issue d’un match a refusé de s’exprimer.

En plus, nos infrastructures  ne permettent pas d’avoir des panneaux publicitaires recommandés par la CAF autour du stade. Le stade municipal de Lomé n’ayant pas aussi une piste d’athlétisme dans les normes. Nous avons fait avec les moyens de bords et nous avions été pénalisés surtout pour le match à domicile face à Horoya AC où le vent a emporté des panneaux en plein match».

En terme de bilan, que  doit-on savoir au sujet de certains joueurs qui ont quitté l’As Togo Port après cette campagne ?

« L’autre bilan de notre participation à la Ligue Africaine des Champions, c’est la chance qu’on eut plusieurs joueurs à trouver des clubs à l’étranger. Le plus intéressant c’est bien sûr Ouro Sama Hakim qui évolue aujourd’hui à Lilles », a laissé entendre le président Kwamé Willy NENE.

Concernant les  joueurs qui ont quitté le club après cette campagne, nous nous sommes justement intéressés au cas du jeune talentueux Hakim.

Selon une source concordante, le transfert de l’intraitable défenseur devrait ramener à l’As Togo près de 10 millions de francs CFA.

Alors combien l’As Togo Port a-t-il perçu de ce transfert qui intéresse plus d’un, compte tenu de la qualité et du profil du joueur ?

« Aujourd’hui, moi en tant que président de l’As Togo Port, je peux parler seulement du cas de Ouro-Sama Hakim. De ce transfert, l’As Togo Port n’a perçu que 2 500 000 FCFA. Bon, c’est un début, mais je trouve que pour un  grand club français qu’est Lille ça aurait pu être supérieur à ce que nous avons perçu. Mais c’est ce qui a été signé avec son agent », a indiqué Willy NENE avant de poursuivre « Il y a d’autres joueurs qui sont également sur le point de départ, dès qu’ils seront retenus, on verra qu’est ce qu’on aura pour leur transfert. Je peux dire que beaucoup d’observateurs commencent par mettre les yeux sur l’As Togo Port parce qu’ils se disent que Togo Port peut être une pépinière pour le recrutement des joueurs. C’est intéressant et je crois que c’est une bonne chose ».

A la question de savoir si avec toute cette somme encaissée l’As Togo est perdant, voici la réaction de notre interlocuteur.

« C’est vrai qu’il va falloir qu’on fasse également le point la dessus. Parce que quand on a dit que la CAF a versé cet argent, c’est un peu comme les vautours qui commencent par danser autour de la table. Les gens ont déjà pris leurs calculatrices mais je veux dire que juste pour cette campagne, pour le déplacement et la prise en charge des officiels, l’As Togo Port  a dépensé environs 15 millions de francs CFA.

L’achat des  billets d’avions, l’hébergement et la restauration des joueurs et des membres du staff technique  pour les voyages effectués au Congo, au Soudan,  en Guinée, au Maroc et en Afrique du Sud, ont coûté au club un montant total de  105 millions de francs CFA durant cette campagne africaine.

L’équipement utilisé tout au long de la  campagne a coûté au Club 23 500 000 francs CFA. Pour la rénovation du stade municipal Togo Port a investi 72 500 000 FCFA.

La prime totale  du staff technique s’élève à 16 200 000 francs CFA et  chaque membre du staff technique a reçu au moins 4 500 000 francs  pour cette campagne.

Le montant total de la prime des joueurs s’élève à 40 000 000  de francs CFA et chaque joueur  des 18 retenus pour chaque match a reçu au moins 2 250 000 francs CFA. Le total des dépenses est estimé aujourd’hui à 312 000 000 francs CFA », a expliqué le président de l’As Togo Port.

Nous remarquons que dans cette présentation, le président n’a évoqué en aucun moment la recette des matchs. Alors qu’en est-il exactement ?

Selon le premier  responsable du Club portuaire, les matchs à domicile n’ont engendré aucune  recette. Une information qui surprendrait plus d’un si l’on se réfère un peu à la mobilisation  des togolais et des sponsors autour des matchs organisés par Élite Foot Management lors de cette campagne.

Parcours de l’As Togo Port  dans la compétition

Au tour préliminaire, les portuaires se sont s’inclinés 1-2 à l’aller avant de prendre le dessus sur AC Léopards de Dolisie, 2-1 puis 4-3 aux tirs au but au match retour, étant donné l’égalité sur l’ensemble des deux rencontres.

Devant les représentants togolais, Al Hilal Ondurman du Soudan a courbé l’échine à Lomé 0-2 en 16ème de finale, avant de battre 3-1 l’As Togo Port. Un but à l’extérieur qui permettra à l’issue de cette rencontre au représentant togolais de qualifier pour la phase de poule. À cette étape, l’équipe a perdu 2-1 face à Horoya AC à Lomé avant de s’incliner sur le score de 3 buts à 0 face au Wac du Maroc à Cassamblanca. Seulement les portuaires attendront la troisième journée de cette phase de poule pour s’imposer 1-0 face  à  Mamelodi Sundowns.

A la phase  retour, le club togolais n’a pas fait mieux que s’incliner 1-2 face à Mamelodi Sundowns. C’est par ce même score que Togo Port  a d’ailleurs perdu à Conakry devant Horoya AC.

Togo Port enterre définitivement son rêve de qualification aux quarts de finales avant même la dernière rencontre du club face au WAC du Maroc à Lomé qui s’est soldé sur un score nul et vierge de 0 but partout.

Un sujet réalisé par Aristide KUEVIDJIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here