Au Togo, après les comportements irresponsables  de certains  supporteurs, lors de la 16ème journée du championnat national de football de première division, la commission de discipline de la FTF réuni en urgence vient de prendre une importante décision. Celle relative à la suspension de deux terrains du championnat de D1 qui ont été le théâtre d’affrontements le dimanche 10 février 2019 à Kabou et à Dapaong.

Selon la décision de la Commission de discipline, les stades de Kabou et de Dapaong sont provisoirement suspendus suite aux incidents survenus lors des matches Gbikinti – Gomido et Foadan – Dyto.

Mardi, le Président de la Fédération Togolaise de  Football (FTF), Guy Akpovi, a condamné les incidents survenus lors de la 16ème journée du Championnat de D1, ayants occasionnés des blesses graves dans le rangs des arbitres.

Dans un communiqué, la FTF  annonce  faire toute la lumière sur ces incidents.

Elle  dit saisir cette occasion « pour réitérer sa détermination  à combattre toute forme de violences dans le football ».

L’ANAFOOT, l’Association Nationale des Arbitres de Football du Togo actuellement en discussion avec la FTF au sujet de ces violences, avait en début de semaine appelé ses membres au boycott de la prochaine  journée de D1.

En attendant qu’une décision relative à la tenue ou non de cette 17ème journée de D1 soit prise, les nombreux amoureux du ballon rond souhaitent que les autorités togolaises  réunies autour du ministre de la sécurité fassent tout pour mener une enquête afin de  dégager les responsabilités et sanctionner les coupables.

Laisser un commentaire