Aujourd’hui dans le monde, le public sportif ne se fait plus prier à prendre d’assaut les stades ou à s’abonner aux plus grandes chaines sportives.

Le public aime le beau jeu parce qu’il connait Christiano Ronaldo, Lionel Messi, Emmanuel Adébayor, Nicolas Pépé, Mohamed Salah et d’autres vedettes africaines notamment.

En effet, il suffit de sortir de chez soi un jour de match dans les villes africaines pour constater l’engouement général que suscite le ballon rond.

Dans les bars, au bord des routes, au centre ville, toute la jeunesse se réunit souvent et jubile ou se désespère au rythme des buts réussis ou manqués par les footballeurs.

Au Togo particulièrement où nous nous sommes intéressés au sujet, dans les quartiers, des tonnerres d’applaudissements et  des cris de rage rappellent souvent qu’il y a un match des éperviers qui est retransmis à la télé.

Mais souvent lorsque l’équipe nationale doit jouer à l’extérieur ou parfois à domicile, les nombreux téléspectateurs sont obligés  ruminer leurs colères en silence.

La raison est toute simple. Leur télévision nationale ne retransmet pas le match. Mais alors qu’est ce qui peut expliquer ce phénomène su

rtout lorsque le public sportif cherche à découvrir ou à redécouvrir sur le terrain les éperviers en match amical ou en match officiel.

Pas si simple d’appréhender le fonctionnement des droits du football en Afrique. Alors pour mieux comprendre, nous avons rendez-vous avec un des collaborateurs de Pierre Lamadokou patron de l’administration de la Fédération Togolaise de Football.

Hervé AGBODAN, puisque c’est de lui qu’il s’agit occupe les fonctions d”Assistant Juridique à  la Fédération Togolaise de Football. Il au  revient au micro d’Afrik Info Sport sur “Les droits du foot, comment ça marche”.

 

«Un match de l’équipe nationale, produit par une agence étrangère coûte 80 000 dollars», révèle l’assistant juridique de la FTF.

Rappelons qu’en septembre 2019, mois au cours duquel, l’Assistant juridique de la FTF nous accordait cette interview, le montant en vigueur pour la production de matchs des équipes nationales par des agences étrangères  était de  80 000 dollars.

D’ailleurs c’est ce tarif qui a été appliqué par la Confédération Africaine de Football lors des éliminatoires de la CAN 2019.

Pour les éliminatoires de la CAN 2021 qui débutent ce mois de novembre, les droits production des matches des “équipes nationales” sont ramenés à  60 000 dollars.

Hervé Agbodan (Photo) Assistant juridique de la FTF

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici